LA crise vue par chacun ....

L' humain et le "capitaliste" .

Le capitaliste voit l'homme sous ces deux aspects "pratiques" : à la fois celui de travailleur  et celui de consommateur .
Peu lui importe que le nombre de chômeurs augmente ce qui l'intéresse c'est que son profit final soit au minimum conservé ,et ce quelles que soient les moyens utilisés par ses "sujets",et en particulier endettement divers ou encore inonder le marché de produits à bas prix importés de l'étranger ,même si cette importation massive tue l'emploi ici donc amplifie le problème .
Le problème c'est pour les autres .
Le profit,c'est pour lui ...:  


 La crise et le psychiatre .

Rassurez-vous la psychiatrie n'est pas "en crise" ... c'est même un secteur qui se porte très bien vu la crise ...

Sur un plan "général"  . 

Dans l'ancien système ,qui est mort ,mais que tout le monde veut nous faire croire aux soins intensifs avant de revenir à la vie et de participer aux prochains Jeux Olympiques,la situation pouvait se résumer ainsi :

  • la valeur d'un homme était fonction de ce qu'il faisait,et le premier critère de son travail , ensuite de la façon d'arranger sa vie et celle de sa famille .
  • il y avait du travail partout et pour tout le monde .
  • le travail n'était pas nécessairement bien payé (loin de là... il ne faut pas croire aux légendes des années "60") ,mais ce qui comptait c'était de ne pas être chômeur .

Dans le nouveau système ,qui est lui bien vivant,bien installée mais qu'on s'évertue à nous faire croire qu'il n'existe pas, c'est sensiblement différent :

  • la valeur d'un homme est fonction de l'argent qu'il a en poche ,ensuite et surtout de l'argent qu'il dépense,même si cet argent ne sort pas de sa poche mais de la société de crédit ...
  • Il n'y a plus du tout de travail pour tout le, monde,et bientôt ,en caricaturant un peu , il n'y aura plus du tout de travail .
  • Les derniers peyos qui travaillent vont être assaillis de taxe au point qu'ils vont se demander si ça vaut encore la peine de travailler ...

Sur le plan "particulier" :

Le peyo de base ne sait pas qu'il n'y a plus de travail .
Il conçoit vaguement que le nombre de poste de travail a diminué ,mais il ne peut pas s'imaginer que le travail lui a virtuellement disparu de certaines régions .
C'est un concept tellement fou et tellement grave que les gens refusent de l'admettre...
Il est chômeur et se demande donc pourquoi ...Ca c'est les premiers jours,les premiers mois ...

Stade suivant devant l'échec de ses candidatures successives,et l'obligation humiliante de faire la preuve qu'il cherche un emploi,son moral va filer vers des profondeurs insoupçonnées .

Stade suivant encore,c'est les maladies psychosomatiques : hypertension,ulcère gastrique,mal de dos,etc ...
Là, il passe de la caisse "chômage" à la caisse "mutuelle",et  tout le monde est content : lui il touche plus,le chômage a un chômeur de moins,et le pouvoir politique peut montrer l'efficacité de son 99° plan de relance emploi ...
En fait la situation s'est aggravée sensiblement: le malade est malade, le malade coûte plus cher en soins de santé, le malade coûte plus cher en indemnisation que le chômeur,etc,etc ...
Mais tout ça il y a moyen d'escamoter "médiatiquement" .... 

 

Autre problème : les gosses :

"Avant" , les gosses se situaient en fonction du métier de leurs parents : mon père il est mineur,mon père , il est chauffeur ,mon père il est soudeur .
Avec tous les métiers qu'il y a (qu'il y avait plutôt....) , les gosses se situaient tout à fait bien,et pour certaines professions : métallurgistes,mineurs,etc ... c'était même un objet de fierté .

"Maintenant" , c'est sensiblement différent : il n'y a plus différents métiers ,mais un seul grand groupe indéfini : "chômeur" .Dans certaines régions,en caricaturant à peine,la situation est la suivante : tout le monde est chômeur,tout le monde vit dans un logement social,tout le monde tire la gueule et a des dettes ...
C'est quoi le modèle parental dans ce cas? Comment inciter les gosses à travailler dur à l'école pour s'en sortir ? 
 

La vue insupportable des chômeurs !

Nous voyons tous le nombre de chômeurs qui augmente,mais peu de gens voient les emplois qui filent et le pognon qui file !
Plutôt que de gueuler sur la cause (les emplois qui filent et le pognon qui file) on gueule sur le nombre de chômeurs qui augmente !!!
On court derrière le chômeur - présumé fraudeur .
Des fraudeurs,on en trouve !
Il y a,il y aura des fraudeurs toujours et partout !
Dans un camp de concentration il y en a surement qui auront essayé de se glisser 2 fois dans la colonne de la soupe !
Est ce que ça justifie la maigreur de la pitance et est ce que ça justifie le concept même du camp ???? 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×