La spéculation sur la tulipe ....

 

Dans les années "1600" en Hollande,une spéculation insensée eut lieu sur la tulipe .
Un bulbe de tulipe,un seul bulbe,pouvait se vendre plus cher que tout un attelage de boeufs ,ou plusieurs hectares de terre !
Jusqu'au jour où il a valut le prix d'un bulbe de tulipe ...

C'est sans doute la première bulle spéculative de l'Histoire,en tous les cas la première dont on a une trace historique .
 

La tulipe fait son apparition sur les marchés en Hollande vers 1600.
Les riches bourgeois les cultivent pour leur beauté et se piquent de créer des variétés nouvelles .
Une maladie virale vient à leurs secours en modifiant la couleur et l'aspect de certaines bulbes,mais ce n'est pas tout d'voir un bulbe mutant ... il faut encore maintenir la mutation ...
 

Le prix exact des tulipes est historiquement impossible à déterminer car tout se mélange : les ventes réelles au contant,les ventes à termes,et les promesses de vente et d'achats .
De plus les chiffres sont donnés par les perdants donc vraisemblablement exagérés .

N'empêche ...

Certains procédés utilisés sont indicateurs des prix ; on commercialise des parts de bulbe.
Le prix d’un seul oignon peut atteindre en 1637 la valeur de deux maisons, huit fois celui d’un veau gras et quinze fois le salaire annuel d’un artisan.

Le cours des bulbes rares (les tulipes infectées par le virus) continue à s’élever tout au long de l’année 1636.
En novembre, le prix des bulbes ordinaires (non infectés par le potyvirus) se met également à monter.

En février 1637,il n'est plus possible de trouver de nouveaux acheteurs vu les cours pratiqués .
Le prix des bulbes de tulipe s’effondre brutalement, mettant fin à la spéculation ...
Certains se retrouvent avec des obligations d'achats à cours fixé très largement au dessus du cours réel: ils auraient dus être ruinés,mais ils ne le sont pas, parce qu'aucune autorité n'existait à l'époque pour les obliger à acheter...
De plus,Les juges d’Amsterdam déclarèrent  que la spéculation sur les bulbes de tulipe était un jeu de hasard et refusèrent d’obliger les contractants à honorer leurs contrats  .
D'autres se retrouvent avec  des bulbes achetés à des prix exorbitants,mais dont dont plus personne ne veut : ils sont réellement ruinés .,mais ils sont très peu nombreux .
Certains se trouvent avec des promesse de vente à un cours fixé très largement au delà du prix réel; ils sont tranquilles,personne ne viendra leurs acheter quoi que ce soit .
Certains enfin s'étaient débarrassés juste à temps de leurs bulbes contre des valeurs,et ceux là avaient fait l'affaire de leur vie ...

L’engouement manifesté pour les tulipes aurait   affecté toutes les classes de la société d'une extrémité à l'autre ...

Historiquement parlant,la version actuelle basée sur des études économiques,juridiques et sociales semble montrer que si effectivement les prix ont atteints des valeurs insensées ,si effectivement il y a eu une spéculation insensée, cela aurait fait très très peu de victimes puisque il ne s'agissait pas d'achat ni de ventes réelles,mais des promesses d'achats et des promesses de vente .
Or ceux qui avaient des promesses de vente, personne n'en voulait à ce prix là,et ceux qui avaient des promesses d’achat ne devaient pas en acheter vu qu'on a considéré l'affaire comme illégale et assimilée à un jeux .


Cette première bulle spéculative a donc bel et bien existé ,mais sans faire pratiquement de victimes pour une raison purement "légale" . 

Au 19° siècle,un phénomène équivalent a lieu quand la jacynthe entre sur le marché .

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×